• Facebook
  • Instagram

PRRLT ARTISTE

10-84 Boland Road

Dartmouth (Nova Scotia)  B3A 1R1

CANADA

418 566-5058

prrltartiste@gmail.com

Navigation

Information

Réseaux sociaux

POUR NE RIEN MANQUER...

Suivez-moi sur Facebook et Instagram.

2020 © PRRLT Artiste - Tous droits réservés.

À PROPOS

Biographie :

Artiste en arts visuels québécois, Julien Perreault naît à Rimouski le 5 août 1992, dans un petit village bordé par le fleuve Saint-Laurent et ses îles. À l’automne 2017, il quitte le Québec pour s’installer en Nouvelle-Écosse où il exerce le métier d’opérateur d’équipement d’information de combat au sein de la Marine royale canadienne.

 

Il étudie d’abord un trimestre en Arts, lettres et communications : profil création littéraire, puis choisit d’entreprendre une formation technique en bureautique : microédition et hypermédia où il se découvre une passion pour les arts visuels. Touche-à-tout, il hésite un moment, passant par l’administration des affaires, la gestion des ressources humaines et le multimédia. Il ne termine pas ses études et sur un coup de tête, s’enrôle dans les Forces armées canadiennes. Toutefois, ses expériences personnelles et professionnelles lui permettent, entre autres, de garder contact avec la scène artistique.

 

2011 à 2013 – Il écrit des articles pour le Dress to Kill Magazine, Boucle Magazine, Nightlife.ca et Indecent Xposure Magazine.

 

2016 – Il réalise la couverture d’Imagine’Arts, une revue littéraire collégiale.

 

2018 – Il publie « Les beaux jours », un recueil de poésie illustré à compte d'auteur.

 

2019 – Il obtient son diplôme en design d’intérieur.

2020 – Il devient membre du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec (CAPSQ).

 

Julien Perreault s’intéresse aux travaux des Automatistes, notamment ceux de Borduas, Riopelle et Ferron. Aussi, il se laisse influencer par les travaux de sa tante, la peintre et photographe québécoise Céline Côté, ainsi que par ceux de son amie et mentor, la peintre d’origines marocaines Hayat-Sami.

 

Il se fascine pour les travaux de Tàpies, les peintures émotionnellement fortes d’André Desjardins, les représentation surréalistes du corps humain de Steve Otis ainsi que pour la résonance de l’architecture industrielle montréalaise dans l’œuvre de Marc Gosselin.

Démarche artistique :

À la recherche de l’expression pure et libérée, sans critique du mouvement de la pensée, Julien Perreault s’interroge sur la place de l’affectivité dans l’étude des formes et de la matière.

 

Ses toiles expriment un fort besoin d’expression, d’émancipation et sont un appel à l’action dans la lutte contre les changements climatiques.

 

Il travaille par couches successives, petit à petit, laissant à la gestuelle le soin de composer son propre narratif. L’artiste invite le public à porter une attention particulière aux détails, retraçant les événements passés par l’inachevé : frottage, grattage, mise en transparence, glacis, etc.

 

Il utilise des matériaux nobles et/ou recyclés tels que le sable, le chanvre, le plastique, la porcelaine et le verre dans la réalisation de ses œuvres.

 

« Je trouve l’inspiration un peu partout : qu’elle soit dans l’actualité (actuelle et passée), au cœur de mes lectures, sur Netflix, mais aussi dans ma fascination pour l’Arctique et le Grand Nord canadien. »